Sommaire

La serre bioclimatique rime avec confort et économie d'énergie pour la construction d'une maison passive.

  • Elle participe au chauffage d'une habitation.
  • Elle peut éventuellement remplir les fonctions d'une véranda.

Rôle et Fonctionnement de la serre bioclimatique

Rôle

La serre bioclimatique joue plusieurs rôles dans une maison :

  • Elle chauffe la maison en hiver.
  • Elle permet d'éviter les surchauffes d'été.
  • Elle peut devenir une pièce à vivre (véranda bioclimatique).

Fonctionnement

Cette serre utilise le climat et l'environnement du lieu de son implantation.

Le chauffage et la climatisation y sont assurés grâce :

  • au rayonnement solaire ;
  • à la capacité des matériaux à garder la chaleur ;
  • à la circulation de l'air.

Emplacement de cette serre

Il y a plusieurs paramètres à respecter pour une meilleure optimisation :

  • La serre bioclimatique doit être orientée au sud :
    • En hiver : les vitrages verticaux permettent la captation du soleil.
    • En été : la réflexion des vitrages permet une protection du soleil (pour mieux se prémunir du soleil en été, il faut éviter les vitrages inclinés ou en toiture).
  • Pour un meilleur stockage et un meilleur transfert de chaleur la serre bioclimatique doit être encastrée dans le bâtiment.
  • La serre bioclimatique à deux niveaux permet un confort estival supplémentaire, la fraîcheur reste en bas.

Installation d'une serre bioclimatique

Le choix des paramètres pour la construction d'une serre bioclimatique est plus simple pour une construction neuve.

La rénovation offre moins de perspectives d'aménagement. Il faut alors faire appel à un professionnel (architecte ou maître d'œuvre) pour réaliser son intégration à une structure déjà existante.

Pour une meilleure efficacité, votre serre bioclimatique devra mesurer au moins 20 m.

Il est indispensable de se renseigner sur les éventuelles réglementations locales (zones classées par exemple). Un permis de construire peut être obligatoire si votre serre dépasse 20 m.

Serre bioclimatique : les vitrages

La surface vitrée est le premier élément qui permet la captation d'une quantité d'énergie solaire, elle se doit alors d'être la plus grande possible. Trois types de vitrage sont possibles :

  • Le simple vitrage : favorise les déperditions de chaleur, malgré la quantité importante d'énergie qu'il laisse passer.
  • Le double vitrage : permet une meilleure isolation et compense la perte en transmission solaire. Préférez les vitres à isolation thermique renforcée.
  • Le triple vitrage : augmente l'isolation, mais son coût est élevé.
  • Le vitrage à contrôle solaire sera encore plus efficace.

Matériaux de cette serre

Structure

Matériau Avantages Inconvénients
Aluminium
  • L'alu assure de la diversité tant pour les formes que pour les couleurs.
  • Il nécessite peu d'entretien, il ne rouille pas (vous pourrez tout de même le traiter à la peinture thermo laquée).
  • Les réparations sont faciles, il ne vous suffira que de changer la pièce endommagée.
  • L'alu offre légèreté et résistance, il est donc discret et presque inusable.
  • Il faut éviter les prix « bas de gamme », l'esthétique de votre serre risquera d'en pâtir.
  • Il n'offre pas une isolation optimale, sauf si elle est équipée de rupture de pont thermique.
PVC
  • Il est 15 à 20% moins cher que l'alu.
  • Il est un bon isolant. Il ne conduit ni la chaleur ni le froid.
  • Il permet toutes les formes et tous les styles de serre.
  • Il ne peut être peint et pose parfois un soucis d'uniformisation avec votre maison (certains fournisseurs proposent néanmoins du PVC coloré dans la masse).
  • Sa durabilité est moins efficace que d'autres matériaux à long terme.
  • Le PVC est moins adapté pour les grandes dimensions.
Bois
  • C'est un matériau noble qui s'adapte à toutes les maisons.
  • Il permet de constituer un environnement chaleureux.
  • Le bois offre la meilleure isolation thermique et phonique.
  • Il est résistant, durable (aucun problème de corrosion) et facile à réparer.
  • Son prix est élevé, largement supérieur à l'alu et au PVC.
  • Il nécessite un entretien régulier tous les 2 à 3 ans (à la peinture micro poreuse ou à la lasure).
Fer forgé ou acier
  • En terme esthétique, ils restent indémodables.
  • Ils s'adaptent à tous les styles et formes de serre.
  • Ils offrent une résistance importante et peuvent supporter de grandes structures.
  • L'acier et le fer forgé sont néanmoins très exposés à la corrosion (matériaux oxydables). Ils nécessitent un traitement préventif particulier.
  • C'est un mauvais isolant thermique.
  • Son prix est le plus élevé.
Complexe bois-alu Il sera plus adapté pour une meilleur durabilité. Cependant son coût est plus élevé que l'alu et le bois.

Les murs séparant la serre de la maison

Les murs stockent une partie de la chaleur pendant la journée. Le soir ils rendent une partie de la chaleur emmagasinée et ralentissent le refroidissement.

Il faut donc des matériaux à forte capacité thermique :

  • béton ;
  • pierres ;
  • briques rouges ou pleines en terre crue.

Bon à savoir : la serre bioclimatique peut nécessiter l'installation d'un système de ventilation permettant de mieux faire circuler la chaleur emmagasinée le jour dans toutes les pièces de la maison.

Des protections solaires supplémentaires

  • Des stores extérieurs filtrent les rayons du soleil avant qu'il ne traverse le vitrage.
  • Des stores intérieurs blancs réfléchissent une grande partie des rayons qui ressortent par le vitrage.
  • Une ouverture vers l'extérieur évite les chaleurs étouffantes en été.

Prix d'une serre bioclimatique

Le prix de ce type de serre écologique peut grimper rapidement jusqu'à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Ce type de serre peut bénéficier d'un crédit d'impôt, vous devrez monter un dossier afin de convaincre les autorités fiscales pour ainsi en bénéficier.

Une telle construction nécessite des mains expertes, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel.

Aussi dans la rubrique :

Choix d’une serre

Sommaire